Que s'est-il passé avec les marchés obligataires au premier trimestre 2021 ?

Que s'est-il passé avec les marchés obligataires au premier trimestre 2021 ?

 

Le premier trimestre de 2021 a été mouvementé avec une hausse inattendue des rendements du Trésor américain. Ici, nous passons en revue ce qui s'est passé et partageons nos perspectives sur le marché obligataire et la stratégie à adopter dans nos portefeuilles.

 

Aperçu du marché américain

Depuis l’émergence du covid-19, le taux Fed Fund américain est passé de 1,75% à 0,25%. Suivi de la baisse du taux de la Fed, le rendement du Trésor à 10 ans a atteint un niveau inférieur à 1%. Dans le même temps, le faible taux Fed Fund a fait grimper le rendement des obligations de sociétés jugées de bonne qualité et à haut rendement.

 

US 10 Year Treasury Yield - Source: Bloomberg

 

Mais pourquoi les rendements du Trésor américain ont-ils tellement augmenté ? Avec le déploiement du programme de vaccination contre le covid-19, le marché a gagné en force et le rendement du Trésor américain a dépassé les 1% au début de 2021. L'introduction du « American Rescue Plan » d'une valeur de 1900 milliard de dollars et d'autres potentielles mesures ont stimulé davantage le marché, induisant une augmentation rapide du rendement des bons du Trésor américain à 10 ans de 0,93% à 1,74% au premier trimestre 2021. Pendant ce temps, le taux du Fed Fund est resté invariant à 0,25%. La reprise forte et rapide combinée à un énorme programme de reprise du gouvernement américain a provoqué une crainte inflationniste. En ce sens, les investisseurs craignaient que le président de la Fed J. Powell ne resserre les conditions de financement pour éviter une surchauffe de l'économie.

Aussi, l'énorme augmentation du « breakeven inflation rate » au premier trimestre 2021 a traduit cette crainte. Le « breakeven inflation rate » a augmenté pendant tout le premier trimestre 2021 et s'établit désormais à 2,4102% (28 avril 2021) contre environ 2% en janvier 2021.

 

US 10 Year Breakeven Inflation Rate - Source: Bloomberg

 

La hausse des taux a entraîné une liquidation massive des bons du Trésor américain, ce qui a eu un impact mondial sur le prix des obligations. Affectées par la hausse des taux, les obligations d'entreprises ont globalement été négativement impactées. Le segment Investment Grade a été le plus gravement touché en raison de sa duration plus longue et de la rapidité de la hausse des taux.

 

Iboxx USD Liquid Investment Grade Index - Source: Bloomberg

 

Au-delà de la hausse des taux, c'est plus la vitesse de la hausse que la hausse elle-même qui a affecté le marché ; la vente a été brutale. Les nouvelles émissions du marché Investment Grade (et pas seulement aux États-Unis) n'ont globalement pas bien performée en raison de la hausse brutale et du manque d'ajustement du rendement offert par ces nouvelles émissions. Les obligations Investment Grade ont une duration plus longue en raison du faible taux de coupon et des rendements à l'émission. Cette convexité les a largement aidés à plonger.

Le segment High Yield a également été impacté mais a globalement mieux performé que les titres Investment Grade. Les principaux indices boursiers ont atteint des sommets historiques au premier trimestre 2021 et ont continué à ce rythme en Avril. À la fin du mois d'Avril, l'indice S&P 500 a gagné davantage et a atteint de nouveaux sommets historiques se situant dans la zone 4180-4190. On sait que les obligations à haut rendement ont une corrélation plus élevée avec les actions que les autres titres à revenu fixe tels que les obligations Investment Grade. De plus, les obligations High Yield offrent par nature des rendements plus élevés que les obligations Investment Grade en raison de leur profil plus risqué. Ces deux éléments expliquent pourquoi les investisseurs cherchaient à investir davantage dans des obligations à haut rendement que dans des obligations de qualité supérieure ; les investisseurs recherchaient des rendements plus élevés et des duration plus courtes.

 

Iboxx USD Liquid High Yield Index - Source: Bloomberg

 

Néanmoins, comme le montre le graphique précédent et mentionné auparavant, nous pouvons voir que les obligations à haut rendement n'ont pas été épargnées. Les obligations à haut rendement sont toujours des obligations et restent exposées au risque de taux d'intérêt. Mais certaines nouvelles émissions se sont bien comportées même en cette période troublée pour les marchés obligataires, les investisseurs ont dû être prudents lorsqu'il s'agissait de choisir des titres sur le marché primaire pour leurs portefeuilles. Fin Mars, le segment High Yield a recommencé à bien performer.

 

Perspectives sur le taux de la Fed

JP. Morgan a mentionné qu'il y aurait une hausse du Fed Fund si l'économie se redresse trop rapidement et que l'inflation continue d'augmenter. Dans cette situation, la demande de titres à revenu fixe chuterait, entraînant une hausse des rendements du marché traduite par une baisse du prix des obligations existantes. Les projections de Morgan Stanley suggèrent que le taux Fed Fund augmentera au-delà de 0,25% en Décembre 2022, à 1% en Décembre 2025. Mais jusqu'en décembre 2022, le taux du Fed Fund restera au même niveau. Pendant ce temps, Morgan Stanley a prédit un résultat similaire, à savoir que le taux du Fed Fund augmentera de 0,5% en 2024. Le consensus de la projection est qu'il y aura bientôt une augmentation du taux du Fed Fund, mais cela pourrait arriver à tout moment à partir de la fin de 2022. jusqu'en 2025.

Les projections impliquent que dans les circonstances actuelles, les banques s'attendent à ce que l'économie mondiale se rétablisse à tout moment de Décembre 2022 à 2025. Néanmoins, la performance de l'économie mondiale reste morose.

 

Situation en Europe

De même, le marché européen semble peu dynamique au niveau obligataire. Pendant longtemps, la Banque centrale européenne a utilisé les taux d'intérêts négatifs comme l'un de ses outils pour stimuler les marchés en plus de son programme d'assouplissement quantitatif. La chute brutale de l'EONIA à la fin du mois de Mars implique qu'à court terme, le marché a besoin de plus de stimulations pour se remettre de la pandémie de Covid-19. Plus le taux d'intérêts sont négatifs, plus le coût pour les banques de détenir des liquidités est élevé. Cela encouragerait ainsi les banques à accorder des prêts aux entreprises et, partant, à garder l'argent dans l'économie et à stimuler la croissance économique. Les banques malgré des ratios de liquidité et de solvabilité globalement satisfaisant aux yeux du régulateur font face à ce problème d’intérêts négatifs persistants.

 

EONIA - Source : https://www.euribor-rates.eu/en/eonia

 

En Europe, les taux souverains ont également augmenté. Néanmoins, cette hausse des taux n'a pas été aussi forte qu'aux États-Unis. En effet, le risque d'inflation en Europe est beaucoup moins préoccupant. L'Union européenne n'a toujours pas débloqué le plein potentiel des fonds alloués aux membres de l'UE et la reprise semble être plus lente qu'aux États-Unis.

10Y yield for UK, France, Germany, Italy - Source: Bloomberg

 

La situation au Royaume-Uni

Le taux d'intérêt directeur de la Banque d’Angleterre reste proche de zéro à 0,1% au premier trimestre 2021. Andrew Bailey, le gouverneur de la Banque d'Angleterre, a commenté le taux d'intérêt du Royaume-Uni en suggérant que si le marché ne voit pas un taux d'inflation durable de 2%, le taux d'intérêt au Royaume-Uni n'augmenterait pas. En outre, si la reprise ne répond pas aux attentes, il y a une possibilité de faire face à des taux d'intérêt négatifs comme mentionné par ce dernier.

Cependant, le marché n'anticipe plus de taux d'intérêts négatifs au Royaume-Uni, car les investisseurs ont commencé à s'attendre à une croissance économique et à s'attendre à une hausse des taux d'intérêt au Royaume-Uni. Andrew Bailey a fait remarquer que la Banque d'Angleterre avait une prévision de croissance plus solide que la précédente.

 

La Stratégie de MAC Asset Management

Notre stratégie dynamique et la gestion flexible de nos portefeuilles nous permettent d'être plus efficaces en matière de gestion des risques. En effet, nous sommes en mesure d’adapter en temps réel nos portefeuilles en fonction des évolutions du marché. Lorsque les taux d'intérêt ont augmenté au premier trimestre 2021 aux États-Unis et en Europe, nous avons directement réduit notre exposition par des ajustements de convexité. Nous suivions de près la situation et ne sélectionnions que les obligations nouvellement émises avec une forte appétence des acteurs du marché et avec des rendements suffisamment élevés pour refléter la nouvelle prime de risque. Parfois, il était un peu difficile de sélectionner les bonnes obligations au bon moment en raison de la forte volatilité des taux. En effet, de nombreuses obligations ont été émises avec des rendements n’étant pas en phase avec les attentes du marché.

 

Bénéficiez de cette stratégie

Pour bénéficier de cette stratégie dans vos investissements vous pouvez librement souscrire à notre Fond UCITSdémarré au 04 Janvier 2021 ou nous contacter pour des services de conseil ou sous mandats discrétionnaires.

Le choix d’un Fond UCITS comme le nôtre offre un cadre règlementaire strict en termes de transparence ainsi que de protection du capital et des clients. La stratégie analyse l’environnement économique dans sa globalité, identifie et arbitre les opportunités de marchés sur les émissions primaires et sur le secondaire avec pour objectif de générer de la performance absolue décorrélé des marchés.

Compartiment EUR : LU2095273590

Compartiment USD : LU2131342482

Pour plus d’informations n’hésitez pas à visiter la page dédiée ou à nous contacter directement.

T: +44 (0)20 3750 9971

M: info@mac-am.co.uk

  1. Véhicule d’Investissement réglementé dans un but de protection de l’investisseur, de liquidité et de transparence.

 

 

 

Source de l'Image : https://unsplash.com/photos/eBWzFKahEaU - Dmitry Demidko